Cristo

 Du Statut du Chemin Néocatéchuménal

 

11-Mai-2008

 

  Art. 1

[Nature du Chemin Néocatéchuménal]

§ 1. La nature du Chemin Néocatéchuménal est définie par S.S. Jean-Paul II lorsqu'il écrit : « Je reconnais le Chemin Néocatéchuménal comme un itinéraire de formation catholique valide pour la société et les temps actuels ». 

§ 2. Le Chemin Néocatéchuménal est au service de l'Évêque comme une des modalités de réalisation diocésaine de l'initiation chrétienne et de l'éducation permanente de la foi. 

§ 3. Le Chemin Néocatéchuménal, doté de personnalité juridique publique, consiste en un ensemble de biens spirituels :

  1. Le "Néocatéchuménat", ou catéchuménat postbaptismal, selon les modalités décrites au Titre II ;
  2. L'éducation permanente de la foi, selon les modalités décrites au Titre III ;
  3. Le catéchuménat, selon les modalités décrites au Titre IV ;
  4. Le service de la catéchèse, décrit au Titre V, développé selon les modalités et par les personnes qui y sont indiquées .

 =======================

 Dans l'Église primitive, quand le monde était païen, si un homme voulait devenir chrétien, il devait suivre un "catéchuménat", qui était un itinéraire de formation pour se préparer au Baptême. Le processus actuel de sécularisation a conduit beaucoup de gens à abandonner la Foi et l'Église. Il faut, par conséquent, ouvrir de nouveau un itinéraire de formation au christianisme. Le Chemin Néocatéchuménal n'est pas un mouvement ni une association, mais un instrument dans les paroisses au service des Évêques pour reconduire à la foi beaucoup de gens qui l'ont abandonnée. Il a vu le jour dans les années 60 dans une des banlieues les plus pauvres de Madrid, sur l'initiative de Kiko Argüello et de Carmen Hernández et rencontra le vif intérêt de l'archevêque de Madrid de ce temps-là, monseigneur Casimiro Morcillo, qui constata dans ce premier groupe une véritable redécouverte de la Parole de Dieu et une mise en pratique du renouvellement liturgique promu justement pendant ces années par le Concile. 

Constatant l'expérience positive dans les églises de Madrid, en 1974 la Congrégation pour le Culte Divin choisit le nom de Chemin Néocatéchuménal pour cette expérience. Il s'agit d'un chemin de conversion à travers lequel les richesses de l'Évangile peuvent être redécouvertes. Durant ces années, le Chemin s'est répandu dans plus de 900 Diocèses dans 105 Nations, avec plus de 20 mille communautés dans 6.000 paroisses. En 1987 s'est ouvert à Rome le Séminaire missionnaire international "Redemptoris Mater" qui accueille des jeunes qui ont mûri leur vocation dans une communauté néocatéchuménale et qui se rendent disponibles pour aller dans le monde entier. Par la suite beaucoup d'Évêques ont suivi l'expérience de Rome et aujourd'hui, dans le monde, il y a plus de 70 séminaires diocésains missionnaires "Redemptoris Mater" où se forment plus de mille séminaristes. Récemment, en réponse à l'appel du Pape pour la nouvelle évangélisation, beaucoup de familles qui ont parcouru le Chemin se sont offertes pour aider la mission de l'Église en allant vivre dans les zones les plus sécularisées et déchristianisées du monde, préparant la naissance de nouvelles paroisses missionnaires.